Entrepreneuriat familial au Québec – Les 125 ans d’histoire du Groupe Bellon Prestige

Afin de célébrer les 125 ans du Groupe Bellon Prestige, Carole Bellon et son fils, Pierre Trudeau, ont eu l’occasion de partager leur expérience avec Annie Veilleux, directrice de Familles en Affaires. Le temps d’une entrevue, Carole nous a partagé l’histoire du fleuron québécois de l’auvent et ses trucs pour perdurer en affaires. Le Groupe Bellon Prestige est une entreprise d’auvents et abris sur mesure qui, depuis 1895, se dévoue jour après jour, à offrir aux Québécois des solutions de protection pour leur espace extérieur ou commerce.

 

Histoire du Groupe Bellon Prestige — les prémices du fleuron québécois de l’auvent sur mesure.

Après avoir immigré de la Tchécoslovaquie pour venir à Montréal, Joseph K. Bellon a fondé l’entreprise JK Bellon & co, en 1895, qui se spécialisait, alors dans les auvents rétractables et les sièges de buggy. Sachant que les marchands étalaient souvent leurs marchandises à même le trottoir, un auvent rétractable sur mesure était nécessaire afin de leur offrir de la protection solaire. JK Bellon faisait également la conception et la fabrication de tentes sur mesure de camping pour les grandes familles qui comptaient, à l’époque, souvent plus de 10 enfants.

De la visite du roi Georges VI à l’Expo 67

C’est en 1935 que le fils de Joseph, Georges Bellon prit la relève. Avec la visite du Roi Georges VI, en 1939, ce fut une belle occasion d’aller chercher plusieurs contrats auprès de commerçants qui voulaient donner du cachet en investissant dans un auvent commercial sur mesure. Avant-gardiste qu’il était, Georges a commencé à proposer à sa clientèle des auvents en aluminium et des portes coupe-vent. Voyant une opportunité de percer dans le marché des tentes-roulottes, il déménagea l’organisation dans la ville d’Anjou afin d’agrandir l’usine et développer des tentes-roulottes ainsi que des produits de sports. Ces derniers furent commercialisés sous le nom de Bellon Camping & Sport.

S’il y a bien un événement marquant, c’est d’avoir remporté la majorité des appels d’offres pour l’Expo67. C’est dans l’usine de la famille Bellon que les toiles et auvents furent conceptualisés et produits.

Troisième génération de la famille Bellon et les Jeux olympiques de Montréal en 1976

En 1968, Guy Bellon prit le flambeau de l’entreprise familiale. N’étant pas un grand amateur de sport, il la renomma Les Industries Bellon et se consacra à la fabrication d’auvents et articles en toiles. L’arrivée des Jeux olympiques à Montréal fut une opportunité de croissance, puisque c’est Les Industries Bellon qui remporta la majorité des appels d’offres. Ce sont sous les auvents sur mesure de l’entreprise familiale que les athlètes et spectateurs allaient se mettre à l’ombre tout au long des événements sportifs.

Quatrième génération

C’est en 1995 que Carole Bellon devint présidente de l’entreprise. Alors que ses prédécesseurs se tournaient autour du monde de l’auvent, Carole entreprit d’avancer différemment en élargissant la gamme de produits afin d’offrir de la protection aux rayons ardents du soleil, à la pluie, au vent et aux regards indiscrets des voisins aux propriétaires de terrasses et commerçants. Avec l’arrivée de la COVID-19, le Groupe Bellon Prestige fut amené à produire des toiles sur mesure pour les cliniques de test. Pierre Trudeau, fils de Carole Bellon, prendra la relève prochainement après Carole.

 

Une stratégie de croissance orientée autour de l’acquisition

Sous son règne, Carole n’a pas hésité à acheter plusieurs compétiteurs. Avant d’acheter, il y a plusieurs critères à regarder. Tout d’abord, est-ce que l’entreprise a les mêmes valeurs que le Groupe Bellon Prestige ? Par la suite, elle regarde quelle sera la valeur ajoutée de l’entreprise à la maison-mère. Dans certains cas, ça peut être la main-d’œuvre, de nouveaux produits ou de nouvelles façons d’opérer plus efficacement. En fonction de la taille de l’entreprise, la présidente va parfois faire opérer l’organisation achetée séparément ou l’amalgamer avec le Groupe Bellon.

Comment perdurer en entrepreneuriat familial ?

La communication, la transparence et le partage de la vision avec ses partenaires stratégiques furent des facteurs déterminants dans le succès des passations d’une génération à l’autre. Il est important, lors de la passation, que la génération précédente sache quand prendre du recul pour laisser place au nouveau président. Même s’il n’a pas toutes les compétences, il est important que le nouveau apprenne sur le terrain par lui-même et fasse ses erreurs afin de mieux apprendre. La recette, c’est de savoir lâcher prise et passer le pouvoir.

Carole Bellon a identifié quatre piliers importants afin d’assurer la pérennité d’une entreprise familiale.

La qualité des produits.

Contrairement aux autres entreprises qui assemblent mécaniquement les structures d’auvents sur mesure, nous les soudons. Avec le temps, les structures assemblées viennent à se lousser, se défaire et se briser. Plutôt que de proposer des structures en acier qui vont rouiller avec le temps, nous choisissons de l’aluminium de qualité supérieure. La personnalisation du produit vient jouer un grand rôle, nous proposons plusieurs couleurs de structure afin que la solution s’harmonise bien dans l’espace de vie du client.

L’importance de l’équipe interne.

Afin de créer une cohésion d’équipe, on retrouve au sein du Groupe Bellon Prestige, un club social qui propose au personnel de l’organisation des activités tout au long de l’année. Chaque mois, dans un souci de transparence, Carole réunit les employés de l’usine afin de faire le point sur les événements importants. Afin d’éviter d’être à la merci des saisonnalités de l’industrie de l’auvent, Carole a intégré les abris d’hiver dans l’offre de produits et services. De cette façon, elle peut garder son personnel à l’année.

La visibilité et la réputation

Avant, le Groupe Bellon investissant beaucoup d’argent dans les pages jaunes afin d’être visible partout. Avec l’arrivée d’internet, le Groupe Bellon Prestige a commencé à revoir sa stratégie marketing afin d’être plus visible sur le web. Bien sûr, le bouche-à-oreille étant très important, l’équipe du service à la clientèle est toujours à l’affût des commentaires de la clientèle afin de perfectionner l’expérience d’achat.

Les défis de Carole Bellon comme propriétaire-dirigeante/femme/épouse

Après son mandat comme présidente du Groupe Bellon Prestige, Carole Bellon songe à aller sur des conseils d’administration et aider d’autres entreprises familiales à prospérer. Par son expertise, elle aimerait aider les femmes d’affaires à prendre leur place dans le monde des affaires. Peu importe la taille de l’entreprise, les défis sont souvent similaires, mais à une échelle différente. Le but serait toujours de redonner à la communauté et être actif dans le monde des affaires.

 

Les plans de croissance pour la 5e génération

Il y a trois grands défis pour Pierre Trudeau qui prendra la place de Carole Bellon, d’une part la mobilisation et l’attraction de talents, d’autre part, l’optimisation de la production afin de mieux desservir la clientèle et l’automatisation et l’intégration de l’industrie 4.0 dans l’ensemble de l’usine. Afin de bien développer sa fibre entrepreneuriale, Pierre affirme qu’il est important d’avoir un << carré à sable >> où il sera possible d’expérimenter et apprendre.

[Total : 7    Moyenne : 5/5]
Call Now Button

Recevez nos conseils pour votre espace extérieur.

Get our advice for your outdoor space.

* requis/ required